Les accises sur les carburants ont rapporté 5,44 milliards d'euros à l'Etat belge

Les recettes d'accises du gouvernement sur les carburants à fin 2021 sont revenues au niveau de ces dernières années. Elles se chiffraient à 5,44 milliards d'euros, ce qui fait 6,6 milliards d'euros avec la TVA incluse.

La Libre Eco avec Belga
Les accises sur les carburants ont rapporté 5,44 milliards d'euros à l'Etat belge
©BELGA

A l'issue de l'année 2021, la Russie restait largement le plus important fournisseur de pétrole de la Belgique, même si le pays est en léger recul, passant de 30 % en 2020 à 29 % en 2021, révèlent les chiffres d'Energia, la fédération pétrolière belge, dans son rapport annuel 2021.

La consommation des carburants en Belgique a pratiquement retrouvé le niveau de la période pré-Covid. L'or noir a rapporté 5,44 milliards d'euros de recettes à l'Etat via les accises, soit 6,6 milliards avec la TVA incluse. La production totale des raffineries a diminué, passant de 35,2 millions de tonnes en 2019 à 30,7 millions de tonnes en 2021. Cette diminution est due aux stocks plus élevés en raison de la diminution de la consommation pendant l'année Covid 2020, explique Energia. Le diesel a représenté 47 % de la production totale, contre 11 % pour l'essence.

La consommation intérieure totale des produits finis à base de pétrole a donc, elle, presque retrouvé son niveau de 2019, à 21,37 millions de tonnes l'an dernier, là où elle était de 21,47 millions de tonnes il y a trois ans. Le diesel a représenté 44 % de la consommation intérieure totale, suivi par le naphta et le gaz de pétrole liquéfié (LPG) (34 %), qui sont la matière première de l'industrie pétrochimique. L'essence (9 %) prend la troisième marche du podium.

De cette consommation intérieure, 55 % étaient destinés au secteur du transport, pour faire rouler des voitures, des camions ou des avions, par exemple. Le diesel a représenté 75% de la consommation totale, contre 20% pour l'essence 95 E10. Les 45 autres pour cent ont servi comme matières premières pour le secteur de la pétrochimie afin de produire une large gamme de produits dans plusieurs secteurs.

Avec 38 %, les produits énergétiques issus du pétrole restaient de loin la source d'énergie la plus importante pour la consommation d'énergie primaire en Belgique, suivis par le gaz naturel (29,5 %) et l'énergie nucléaire (16 %), relève encore Energia.

Les importations de pétrole brut ont par ailleurs diminué de 17 % l'an dernier par rapport à 2019, en raison principalement de l'existence de stocks en grande quantité qui nécessitent de moins en importer. Le pétrole importé pour être traité dans les raffineries belges provenait surtout de Russie (29%), suivie de la Norvège (17%) et du Kazakhstan (13,6%).