Guerre en Ukraine : les agriculteurs belges commencent à cultiver plus de blé et d'orge que de légumes

C'est la conclusion d'une première analyse provisoire du ministère de l'Agriculture et de la Pêche.

La Libre Eco avec Belga
Guerre en Ukraine : les agriculteurs belges commencent à cultiver plus de blé et d'orge que de légumes
©Shutterstock

Les agriculteurs de Flandre semblent se concentrer davantage sur le blé et l'orge cette année, car les prix des céréales ont augmenté depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. En revanche, on cultive beaucoup moins de légumes. C'est la conclusion d'une première analyse provisoire du ministère de l'Agriculture et de la Pêche. L'analyse montre que la superficie consacrée à la culture de légumes diminuera d'un cinquième cette année. Les haricots sont les plus touchés (-50 %). Le ministère de l'Agriculture et de la Pêche évoque "la forte augmentation des coûts de culture (semences, engrais...), la baisse de la demande de l'industrie de transformation des légumes et la situation géopolitique qui pousse les agriculteurs à se tourner vers les céréales d'été et le maïs grain".

Les céréales de printemps se portent bien : cette année, les agriculteurs flamands sèment plus de deux fois plus de blé de printemps que l'année dernière (+116 %) et plus de deux fois moins d'orge de printemps (+57 %).

Une autre culture qui pourrait être influencée par la guerre en Ukraine et son impact sur les prix est le maïs grain (+30 %). Les agriculteurs flamands sont également plus intéressés par le colza (+20 %). Ici aussi, il y a une "formation favorable des prix", et la culture du colza permet aussi une rotation supplémentaire des cultures dans les exploitations.