Le Royaume-Uni pourrait couper le gaz vers l'UE si la crise s'intensifie

Le gouvernement britannique veut réduire le risque de pénuries.

La Libre Eco avec Belga
Le Royaume-Uni transporte du gaz vers le continent via des gazoducs arrivant aux Pays-Bas et en Belgique.
Le Royaume-Uni transporte du gaz vers le continent via des gazoducs arrivant aux Pays-Bas et en Belgique. ©Shutterstock

Le gouvernement britannique pourrait couper ses exportations de gaz naturel vers le continent européen si la crise de l'énergie s'accentuait et que le pays faisait face à des pénuries, indique mercredi le Financial Times. Le Royaume-Uni transporte du gaz vers le continent via des gazoducs arrivant aux Pays-Bas et en Belgique. Ce possible stop à l'exportation est mentionné dans le plan d'urgence du gestionnaire de réseau National Grid, avec d'autres mesures comme la coupure des livraisons aux grandes industries ou l'appel à la population à utiliser moins de gaz. National Grid devrait réaliser en septembre un test de résistance de ce plan.

Le gouvernement britannique a toutefois déjà jugé improbable une véritable crise du gaz, et assuré que le pays avait l'un des systèmes énergétiques les plus fiables et diversifiés au monde, ajoutant avoir une "confiance totale" dans sa propre sécurité d'approvisionnement.

Maintenir le partenariat

Interrogé sur cette information, le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic a indiqué que l'exécutif européen l'analyserait et en discuterait avec les autorités britanniques.

"Nous sommes manifestement dans un contexte géopolitique plus éprouvant, les rivalités globales reprennent le dessus. Mais ce devrait être un signal clair pour le Royaume-Uni et l'Union européenne, qui sont voisins, partenaires stratégiques et commerciaux, de se concentrer sur les défis globaux, dont la sécurité énergétique", a-t-il ajouté.

"Nos partenaires britanniques le savent: ils ont tout intérêt à ce que la coopération énergétique fonctionne, parce que parfois on est en position de vendre de l'énergie, et parfois il faut en acheter à ses partenaires", a souligné le commissaire slovaque.

Depuis le début de la guerre russe en Ukraine, l'Union européenne a pris des mesures pour sécuriser l'approvisionnement et le stockage de gaz, dans sa stratégie de s'affranchir du gaz russe, alors que la Russie ferme de son côté plusieurs robinets vers l'Europe.