Le Sri Lanka enregistre un nouveau record : l'inflation en juin à plus de 50%

C'est la première fois que cette hausse de l'indice des prix à la consommation dépasse la barre symbolique des 50 %, selon le département des statistiques.

La Libre Eco avec AFP
Le gouvernement sri-lankais a déjà fait défaut sur sa dette extérieure de 51 milliards de dollars, raison pour laquelle il a fait appel au FMI.
Le gouvernement sri-lankais a déjà fait défaut sur sa dette extérieure de 51 milliards de dollars, raison pour laquelle il a fait appel au FMI. ©BELGA

L'inflation au Sri Lanka a atteint en juin 54,6 %, neuvième record mensuel consécutif, selon des données officielles publiées vendredi, au lendemain de la visite de représentants du Fonds Monétaire International (FMI) dans ce pays miné par la pire crise économique depuis son indépendance en 1948. C'est la première fois que cette hausse de l'indice des prix à la consommation dépasse la barre symbolique des 50 %, selon le département des statistiques.

Ces données ont été publiées quelques heures après la visite de représentants du FMI dans la capitale Colombo.

A l'issue de négociations sur un éventuel plan de renflouement, le FMI avait sommé Colombo jeudi de mettre fin à la corruption et d'augmenter de manière substantielle les impôts afin de sauver l'économie de ce pays d'Asie du Sud.

Pénuries multiples

Depuis des mois, les 22 millions d'habitants de l'île vivent au rythme de pannes d'électricité quotidiennes, de longues files d'attente devant les stations services, de rationnements des carburants et denrées alimentaires, et d'une inflation galopante.

Une grave pénurie de devises étrangères ne lui permet plus d'importer suffisamment de nourriture, de carburants et autres produits essentiels.

Certains économistes affirment que l'inflation augmente encore plus rapidement que laissent voir les statistiques officielles. Steve Hanke, économiste à l'université Johns Hopkins, estime que l'inflation actuelle au Sri Lanka est de 128 %, deuxième après celle du Zimbabwe, qui est de 365 %.

L'ONU a prévenu que la crise économique pourrait se transformer en une grave crise humanitaire, des millions de personnes ayant déjà besoin d'aide. Elle estime qu'environ 80 % de la population saute des repas pour faire face aux pénuries alimentaires et aux prix records.

Le gouvernement a déjà fait défaut sur sa dette extérieure de 51 milliards de dollars, raison pour laquelle il a fait appel au FMI.

>> Relire aussi :Défaut de paiement du Sri Lanka : les entreprises belges doivent-elles s'inquiéter ?