Deutsche Bahn va "considérablement" accélérer les exportations de céréales ukrainiennes

Quelque 20 millions de tonnes de céréales sont bloquées dans des silos ukrainiens, en particulier à Odessa (sud), ne pouvant pas être exportées par la mer en raison de la guerre.

La Libre Eco avec AFP
Deutsche Bahn va "considérablement" accélérer les exportations de céréales ukrainiennes
©Shutterstock

L'opérateur ferroviaire allemand Deutsche Bahn s'est dit prêt vendredi à "considérablement" accélérer les exportations de céréales ukrainiennes via son réseau ferroviaire, alors que des millions de tonnes de blés sont encore bloqués dans les ports ukrainiens en raison de la guerre.

"Nous pouvons augmenter considérablement la capacité du système dans les semaines à venir, afin de parvenir à extraire le maximum (de céréales) d'Ukraine", a déclaré vendredi à la télévision ZDF Sigrid Nikutta, la directrice de DB Cargo, la division fret de l'entreprise.

Quelque 20 millions de tonnes de céréales sont bloquées dans des silos ukrainiens, en particulier à Odessa (sud), ne pouvant pas être exportées par la mer en raison de la guerre.

L'alternative du rail ne permet pour l'instant que de transporter des volumes limités : "On parvient désormais à faire sortir une à deux millions de tonnes d'Ukraine par voie terrestre chaque mois", selon Mme Nikutta, citant des chiffres du gouvernement ukrainien.

La Deutsche Bahn, en coopération avec ses homologues européens, a organisé un pont ferroviaire permettant de transporter les céréales. Les marchandises sont ensuite envoyées vers des ports du nord de l'Europe, en "Pologne, aux Pays-Bas et en Allemagne", pour être exportées par la mer, selon Mme Nikutta.

Malgré un manque de wagons

Depuis mars, la Deutsche Bahn transporte également des biens de premières nécessité et des médicaments notamment vers l'Ukraine. L'entreprise fait encore toutefois face à certaines difficultés, comme le "manque de wagons" et de "possibilités de transbordement" à la frontière, a indiqué Mme Nikutta.

Le groupe doit également composer avec "un système ferroviaire différent", notamment en terme de largeur des voies entre l'Ukraine et les autres pays. Les exportations de céréales, dont l'Ukraine est un des principaux producteurs mondiaux, ont été au cœur de discussions cette semaine à Istanbul, entre les gouvernements russe, ukrainiens et turcs.

Des "progrès réellement substantiels" ont été réalisés, a indiqué jeudi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui a dit espérer qu'un "accord formel" pourrait être prochainement conclu.

Un "document final" devrait être prêt sous peu pour organiser la reprise du transport maritime, a confirmé le gouvernement russe vendredi.