Céréales : la Russie insiste auprès de l'ONU pour obtenir un accord facilitant les exportations agricoles

Le chef de la diplomatie russe a affirmé que l'Ukraine avait refusé d'inclure un point concernant les céréales russes dans les négociations menées la semaine dernière à Istanbul avec la médiation de l'ONU et de la Turquie.

La Libre Eco avec AFP

Le chef de la diplomatie russe a dit avoir insisté auprès de l'ONU pour obtenir un accord facilitant les exportations agricoles de Russie, affectées par les sanctions occidentales, en échange du passage des céréales ukrainiennes bloquées.

"Nous avons envoyé hier un signal au secrétaire général (de l'ONU) en lui disant, voilà, c'est ton initiative, prenons une décision concernant les Ukrainiens, puis concernant les Russes", a dit Sergueï Lavrov, dans une interview à l'agence Ria-Novosti.

Il a affirmé que l'Ukraine avait refusé d'inclure un point concernant les céréales russes dans les négociations menées la semaine dernière à Istanbul avec la médiation de l'ONU et de la Turquie.

"Nous nous sommes entendus sur les principes de base permettant d'exporter les céréales ukrainiennes, mais quand notre délégation a demandé d'ajouter une deuxième partie (concernant la production russe, ndlr), les Ukrainiens ont refusé catégoriquement. La délégation de l'ONU a gardé honteusement le silence", a poursuivi M. Lavrov.

Mardi, en visite à Téhéran, le président russe Vladimir Poutine a exigé que les restrictions occidentales affectant les céréales russes soient levées pour permettre un accord sur les exportations ukrainiennes.

L'importante production agricole ukrainienne est en grande partie bloquée dans les ports du pays depuis l'offensive russe, à cause des combats, faisant craindre une crise alimentaire mondiale.

Les exportations russes de céréales et d'engrais sont, elles, affectées par les sanctions occidentales qui frappent les chaînes logistiques et financières russes.