L'UE complète ses sanctions contre Moscou avec un embargo sur l'or

L'accord trouvé par les ambassadeurs des pays de l'UE à Bruxelles doit être avalisé par les gouvernements.

La Libre Eco avec AFP
L'UE complète ses sanctions contre Moscou avec un embargo sur l'or
©Shutterstock

L'Union européenne a approuvé mercredi un embargo sur les exportations d'or de Russie et une série de mesures pour compléter les six trains de sanctions adoptés depuis le début de la guerre menée par la Russie en Ukraine, a annoncé la présidence tchèque du Conseil de l'UE. "Les nouvelles mesures permettront d'aligner l'UE sur les partenaires du G7, d'améliorer l'application de la législation et de combler les lacunes là où c'est nécessaire", a expliqué la présidence tchèque sur Twitter.

L'UE va interdire les importations d'or d'origine russe, y compris les bijoux. Elle va également geler les actifs de la banque russe Sberbank et ajouter plusieurs personnalités et entités à sa liste noire, précise la même source après un accord au sein du Comité des représentants permanents des 27 (Coreper).

Un engagement est en outre pris pour que les sanctions "ne mettent pas en péril la sécurité alimentaire et énergétique dans le monde".

L'accord donne la possibilité aux Etats membres "d'autoriser le déblocage de certains fonds ou ressources économiques gelés appartenant à des banques russes (...) après avoir établi que ces fonds ou ressources économiques sont nécessaires à l'achat, à l'importation ou au transport de produits agricoles et alimentaires, y compris le blé et les engrais".

Sept banques russes - Bank Rossiya, Promsvyaebank, VEB-RF (ou Vnesheconombank, VEB), Otkritie FC Bank (anciennement connue sous le nom de NOMOS Bank), Novikombank, Sovcombank (anciennement connue sous le nom de Buycombank) et VTB Bank - sont concernées par cette dérogation.

L'UE n'a imposé aucune sanction sur les céréales, les semences et les engrais produits en Russie et accuse Moscou de provoquer une pénurie et une flambée des prix avec le blocus des exportations de céréales ukrainiennes et la taxe de 30 % à l'exportation de ses céréales.

L'accord trouvé par les ambassadeurs des pays de l'UE doit être avalisé par les gouvernements pour être publié jeudi au Journal officiel afin d'entrer en vigueur, a-t-on précisé de source diplomatique.