Céréales ukrainiennes : que contient l'accord signé ce vendredi ?

L'Ukraine et la Russie ont signé vendredi à Istanbul, cinq mois après le début de la guerre, un accord permettant d'exporter les céréales ukrainiennes bloquées dans les ports de la mer Noire.

La Libre Eco avec AFP
Céréales ukrainiennes : que contient l'accord signé ce vendredi ?
©Belga Image

Ce vendredi à Istanbul, l'Ukraine et la Russie ont signé, cinq mois après le début de la guerre, un accord permettant d'exporter les céréales ukrainiennes bloquées dans les ports de la mer Noire.

Voici ce que l'on sait du contenu de cet accord âprement négocié depuis avril, signé par le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, les ministres turc et russe de la Défense et le ministre ukrainien des Infrastructures.

Un centre de coordination à Istanbul

Il sera piloté par des délégués des parties impliquées: un Ukrainien, un Russe, un Turc et un représentant de l'ONU, assistés de leurs équipes respectives.

Le centre de coordination (CCC), qui sera formé d'ici quelques jours selon M. Guterres, sera chargé d'établir le calendrier des rotations de navires en mer Noire. "Je ne peux pas vous donner de date précise. Mais au plus tard, cela sera réglé dans deux semaines, et je pense que les opérations pourront commencer à ce moment", a détaillé vendredi le secrétaire général de l'ONU.

Des inspections au départ et à l'arrivée en Turquie

L'inspection des navires transportant les céréales constituait une exigence de Moscou qui voulait s'assurer qu'ils ne délivreront pas simultanément des armes à l'Ukraine.

Ces inspections n'auront pas lieu en mer comme envisagé un temps pour des raisons pratiques, mais se feront en Turquie, vraisemblablement à Istanbul, qui dispose de deux importants ports de commerce, à l'entrée du Bosphore (Haydarpasa) et sur la mer de Marmara (Ambarli).

Conduites par des représentants des quatre parties, sous l'autorité du centre de coordination, elles auront lieu au départ et à l'arrivée des navires.

Un couloir de navigation sécurisé

Russes et Ukrainiens s'engagent à respecter un couloir de navigation sécurisé à travers la mer Noire, exempt de toute activité militaire.

Les navires partiront de trois ports ukrainiens - Odessa, Pivdenny (Ioujné) et Tchornomorsk - et des "pilotes ukrainiens" ouvriront la voie aux cargos dans les eaux territoriales.

Quatre mois reconductibles

L'accord est signé pour 120 jours. Si 20 à 25 millions de tonnes de céréales sont actuellement en souffrance dans les silos des ports ukrainiens, et à raison de huit millions de tonnes évacuées par mois, cette durée de quatre mois devrait suffire à écouler les stocks, bien qu'une nouvelle récolte soit imminente.

Une contrepartie pour les céréales et engrais russes

Un accord a été également trouvé pour faciliter l'exportation des produits agricoles et engrais russes à la demande de Moscou qui voulait les préserver des sanctions occidentales.

La Russie en faisait une condition sine qua non à la signature de l'accord.