Voici la première voiture électrique autonome construite par des étudiants belges

"Tout cela a nécessité deux ans de travail", nous explique Julien Pirard, l'un des deux francophones de l'équipe.

Ce jeudi 28 juillet, Formula Electric Belgium, un groupe d'étudiants ingénieurs, a dévoilé sa toute nouvelle voiture: la Super Nova. Il s'agit de la première voiture électrique autonome (sans conducteur) construite par des étudiants en Belgique.

Depuis 2009, des jeunes de la KU Leuven et de la Haute Ecole Thomas More s'unissent chaque année pour construire une nouvelle voiture de course électrique dotée des meilleures améliorations technologiques. Cette année, le groupe de 38 étudiants a voulu concrétiser un nouveau défi en se lançant dans la voiture autonome.

"Nous étions prêts pour la prochaine étape", explique Remko Schippers, team manager de Formula Electric Belgium. "Nous avons donc reconstruit et amélioré une ancienne voiture pour la rendre complètement autonome."

Rendre une voiture autonome n'est pas une tâche facile. Il faut installer une multitude de capteurs et un ordinateur dans la voiture. Avant de passer aux choses sérieuses, les étudiants se sont donc entraînés sur un go-kart. Une fois les capteurs et algorithmes testés, ils ont pu passer à l'étape suivante : transférer le matériel sur une plateforme d'essai à taille réduite. "Passer d'un simple go-kart à une plateforme roulant de manière autonome nous a donné un énorme coup de boost", explique Remko Schippers. "À partir de ce moment, nous savions que nous nous rapprochions de notre objectif final : l'implémentation du système autonome sur une voiture de course."

Objectif: l'inscrire à des courses

"Tout cela a nécessité deux ans de travail", nous explique Julien Pirard, l'un des deux francophones de l'équipe. "La première année, les étudiants ont écrit des mémoires sur le sujet afin de dégrossir le travail. Puis nous avons réellement commencé à construire les prototypes". Tout au long du parcours, les étudiants ont pu bénéficier de l'aide de leurs partenaires - pas moins de 120 entreprises! - et de jeunes diplômés. Mais aucun professeur n'a été impliqué dans le projet. "Si on veut pouvoir inscrire nos voitures dans dans des compétitions étudiantes officielles, nous ne pouvons pas demander de l'aide à nos professeurs", indique Julien Pirard.

L'objectif des étudiants est en effet de faire concourir leur nouveau bolide dès l'année prochaine au Formula Student, la plus prestigieuse course de voitures créées de A à Z par des étudiants. Dans cette compétition, les voitures sont classées en plusieurs catégories: moteur à combustion, voitures électriques ou voitures autonomes. Depuis 2009, les jeunes de Formula Electric Belgium concourraient exclusivement dans la catégorie "électrique". Mais, dès l'année prochaine, leur but est également de proposer une voiture dans la catégorie "autonome".

"Ces compétitions nous permettent de prouver nos compétences. Nous sommes jugés à la fois sur le design et sur les performances", poursuit Julien Pirard. "C'est une excellente manière de mettre en pratique les connaissances apprises aux cours. Sans compter que le Formula Student est une course très réputée. Des écuries de F1 viennent voir les voitures et recrutent parmi les étudiants."

"Chez Formula Electric Belgium, notre but est également de proposer des innovations dans le domaine automobile avec une approche environnementale", résume Julien Pirard. "Cette année, nous avons par exemple remplacé les fibres de carbone par des matériaux plus durables. Nous utilisons également du plastique recyclé pour construire nos voitures."

Pour voir leur nouvelle voiture autonome en compétition, il faudra toutefois attendre juillet 2023. D'ici là, ils pourront continuer à faire concourir leur autre modèle 100% électrique, avec notamment deux prochaines compétitions prévue en Hongrie et en Croatie.