Les prix du gaz enregistrent une nouvelle hausse de près de 5 %

Le cours du gaz connait une nouvelle hausse notable en ce début de semaine, poussé par la chaleur et la sécheresse.

La Libre Eco avec Belga
Les prix du gaz enregistrent une nouvelle hausse de près de 5 %
©Shutterstock

Les prix du gaz en Europe vont-ils continuer à grimper indéfiniment ? Ils sont une nouvelle fois en hausse ce mardi, poussés par la sécheresse qui engendre une demande supplémentaire, le tout enrobé par la crainte d'une pénurie. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, prenait 4,72 % à 230,50 euros le mégawattheure (MWh) ce matin. La veille, ils avaient déjà connu une hausse de près de 7 %.

A la suite de la vague de chaleur et de la sécheresse qui frappent actuellement l'Europe, le niveau des cours d'eau est en baisse. Une situation qui met en péril le transport des combustibles comme le pétrole ou le charbon, notamment sur le Rhin, fleuve sur lequel la navigation n'est plus rentable. "Le niveau du Rhin est assez bas pour que les centrales à charbon, qui dépendent des barges pour leur amener le matériau de base, peinent à faire venir le carburant jusqu'à elles", commentent les analystes de UniCredit.

Les prix crèvent les plafonds en Allemagne

Conséquence directe : les exploitants des centrales électriques sont plus dépendants que jamais du gaz, alors que le marché est déjà sous tension. La Russie a baissé de 20 % la capacité du principal gazoduc reliant le pays à l'Allemagne. Si Moscou avance un problème lié à une turbine qui ne peut lui être livrée, Berlin n'hésite pas à parler d'une excuse visant à fermer les vannes du gaz vers l'Europe.

Le prix de l'électricité en Allemagne a par ailleurs dépassé les 500 euros par mégawattheure pour la première fois. Il a augmenté de 5,2 % à 502 euros, soit une augmentation d'environ 500 % en un an. L'électricité en Europe est historiquement chère, conséquence des prix records du gaz naturel. Seule éclaircie au tableau : les avancées dans le dossier du nucléaire iranien faisaient reculer le prix du baril de pétrole.