Surprofits, prix du gaz et de l'électricité… Que penser des mesures d'urgence européennes ?

Il existe notamment une volonté de restaurer une forme de justice via les mesures pour surtaxer les profits exceptionnels de certaines entreprises. La chronique de Bruno Wattenbergh, éditorialiste économique pour LN24.

La Libre Eco

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a multiplié les annonces ce mercredi lors de son discours annuel sur l'État de l'Union.

D'abord, il existe une volonté de restaurer une forme de justice via les mesures pour surtaxer les profits exceptionnels de certaines entreprises. Ursula von der Leyen parlait hier d’une manne de 140 milliards d’euros à aller chercher dans ces entreprises et à restituer aux citoyens.

Un chiffre plafond pour les prix de l'électricité a également été mis sur la table : 180 euros par mégawattheure sur les revenus des producteurs d'électricité renouvelable, nucléaire, biomasse, jusqu'au 31 mars 2023.

La mesure concernant le plafonnement du prix du gaz est en revanche reportée de quelques semaines.

Lire aussi : "Un plafond européen du prix du gaz peut fonctionner, mais en cas de pénurie, il volera en éclat"

En attendant, l’Europe parie sur l’hydrogène avec la création d’une banque publique dédiée au développement de cette énergie et capable d'investir 3 milliards d'euros.