Vers des réductions de plusieurs centaines d'euros sur les factures d'énergie ? "La volonté est d'intervenir le plus rapidement possible"

Le ministre appelle à exclure les plus favorisés des aides.

Ce matin, le ministre fédéral de l'Économie et de l'Emploi, Pierre-Yves Dermagne, était l'invité de Bel RTL. Face à la flambée des prix de l'énergie, il a tenté de se montrer rassurant. "On doit arriver à un accord dans les prochaines heures, c'est important d'envoyer ce message à la population et de pouvoir la rassurer par rapport à l'hiver qui arrive et aux factures qui explosent", a-t-il confié. Le ministre a rappelé l'importance d'aider impérativement la classe moyenne qui subit depuis plusieurs mois les conséquences de la crise énergétique, ainsi que les entreprises qui ont besoin de nouvelles mesures pour traverser cette crise "avec le moins de dégâts possibles".

Dans cet état d'esprit, Pierre-Yves Dermagne a avancé qu'il faudrait donc que les plus favorisés soient exclus de toute aide. "Ce serait incompréhensible que des gens comme des ministres reçoivent une aide."

Néanmoins, s'il est essentiel d'aider la classe moyenne, des limites doivent tout de même être fixées pour le ministre. "On a déjà eu des aides qui bénéficient à tout le monde avec la baisse de la TVA sur le gaz et l'électricité de 21 à 6 %. Aujourd'hui, on doit avoir des mécanismes plus ciblés comme on en a déjà avec le tarif social élargi qui bénéficie à une famille sur cinq", a développé Pierre-Yves Dermagne.

Ce matin, Het Laatste Nieuws a annoncé que des réductions de 50 euros par mois pour le gaz et de 10 euros pour l'électricité pourraient être mises en place. Des informations que le ministre a souhaité rectifier, en affirmant que les montants seraient supérieurs à cela et pourraient atteindre plusieurs centaines d'euros. "C'est essentiel d'intervenir beaucoup plus. La volonté est d'intervenir le plus rapidement possible. On sait qu'on dépend aussi des fournisseurs pour pouvoir mettre en œuvre les différentes mesures", a-t-il conclu.