"Si on fait ce qu'il faut, on peut sortir de la crise en moins de cinq ans... Mais le gaz restera cher"

La crise énergétique rebat les cartes. Et s’il faut diversifier nos approvisionnements, passer par une sobriété énergétique est nécessaire. Pour le climat et pour l’indépendance de l’Europe. Entretien avec Thomas Pellerin-Carlin, directeur du centre Énergie de l’Institut Jacques Delors.

Sobriété énergétique : "C’est un travail similaire à un effort de guerre"
Sobriété énergétique : "C’est un travail similaire à un effort de guerre" ©Shutterstock
Après des années d’ivresse et de surconsommation énergétique, le temps de la sobriété s’impose....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet