Le prix du gaz européen chute de 7% mais reste encore sept fois plus cher qu'en 2021

Il atteint son niveau le plus bas depuis juillet.

La Libre Eco (avec Belga)
Le prix du gaz européen chute de 7% mais reste encore sept fois plus cher qu'en 2021
©JC Guillaume

Le prix du gaz européen sur les marchés internationaux a poursuivi sa baisse lundi. Les principaux contrats à terme TTF néerlandais ont chuté de près de 7 % pour atteindre le prix de 175 euros par MwH lundi matin. Il s'agit du niveau le plus bas depuis le 25 juillet. Mais par rapport à la moyenne annuelle pour cette période, le gaz naturel coûte toujours environ sept fois plus cher.

Moins dépendants du gaz russe

Les mesures prises par de nombreux pays d'Europe pour lutter contre la crise énergétique commencent à produire leurs effets, écrit l'agence de presse financière Bloomberg. Les grands consommateurs comme l'Allemagne et le Royaume-Uni ont réduit leur dépendance à l'égard du gaz russe. La Commission européenne travaille également sur des mesures.

En Allemagne, le gouvernement a pris le contrôle des opérations allemandes du groupe pétrolier russe Rosneft la semaine dernière. Selon Bloomberg, Berlin serait également en pourparlers pour nationaliser les plus grands importateurs de gaz du pays, dont Uniper et VNG, en difficulté. De son côté, le gouvernement britannique travaille sur un plan de 40 milliards de livres visant à réduire de moitié les coûts énergétiques des entreprises. Et la France, elle aussi, veut garder les prix à la consommation sous contrôle.

La consommation de gaz devrait augmenter dans les prochains mois

Avec la baisse des températures, la consommation de gaz devrait augmenter en Europe au cours des prochaines semaines. Ce faisant, les opérateurs gardent un œil particulier sur les stocks de gaz, selon Bloomberg : ils sont actuellement à 86 % en moyenne, avec jusqu'à 90 % en Allemagne.