Partir pour fuir le coût de l'énergie ?

De nombreux Belges préfèreraient allonger leurs vacances d’hiver hors du pays pour faire des économies sur leur facture d'énergie. La chronique de Bruno Wattenbergh, éditorialiste économique pour LN24.

La Libre Eco

Dans le prix d’un voyage au soleil, il y a d’abord le coût de l’aller-retour en avion. Or, chaque semaine supplémentaire coûte proportionnellement moins cher, d'où un intérêt de ce type de long séjour pour faire des économies de chauffage et d'électricité dans son propre logement en Belgique.

Ce sont les retraités en majorité qui optent pour cette solution, mais aussi des télétravailleurs qui ne doivent pas retourner chaque semaine au bureau.

Quelques exemples de destinations agréables : un Riad à Marrakech (4 étoiles, vol, hôtel et demi-pension) pour 658 euros pour 3 semaines, un hôtel sur la Riviera turque (5 étoiles, formule tout compris) pour moins de 900 euros par personne pour quatre semaines, ou encore un séjour all inclusive en Tunisie pour 750 euros par personne…

Dans sa chronique, Bruno Wattenbergh revient également sur les nouvelles mesures prises vendredi dernier par le gouvernement fédéral en matière d'énergie. On citera notamment l'intervention de 135 euros par mois pour novembre et décembre accordée aux ménages qui se chauffent au gaz, et le chèque mazout augmenté à 300 euros.

-> Lire aussi : Le paquet "énergie" de la Vivaldi, un concentré des problèmes de la Belgique