Le FMI va prêter 2,4 milliards d'euros à la Serbie pour financer ses réformes structurelles

Cet accord, qui doit encore être validé par le conseil d'administration du Fonds en décembre, entre dans le cadre d'un financement de courte durée de 24 mois et prendra le relais d'un accord précédent entre la Serbie et le FMI.

<p>Le siège du FMI à Washington le 26 janvier 2022</p>
Si la Serbie a connu une reprise solide après la pandémie, elle voit son économie ralentir, sous l'effet notamment de la guerre en Ukraine et d'une baisse de la demande en provenance de l'Union européenne. ©AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi être parvenu à un accord avec le gouvernement serbe en vue d'un prêt de 2,4 milliards d'euros, qui doit permettre au pays des Balkans de financer ses réformes structurelles.

Cet accord, qui doit encore être validé par le conseil d'administration du Fonds en décembre, entre dans le cadre d'un financement de courte durée de 24 mois et prendra le relais d'un accord précédent entre la Serbie et le FMI.

Un moyen de "répondre aux besoins budgétaires et externes"

Le FMI va ainsi prêter 1,9 milliards de DTS (droits de tirages spéciaux, unité de compte du FMI, qui repose sur un panier de cinq grandes monnaies internationales), correspondant à environ 2,4 milliards de dollars.

"Cet accord doit permettre d'aider à répondre aux besoins budgétaires et externes induites par le contexte économique mondial difficile et à soutenir les politiques macroéconomiques et les réformes structurelles, avec une attention particulière sur le secteur énergétique", a expliqué Jan Kees Martijn, à la tête de la mission d'évaluation du Fonds dans le pays.

Si la Serbie a connu une reprise solide après la pandémie, elle voit son économie ralentir, sous l'effet notamment de la guerre en Ukraine et d'une baisse de la demande en provenance de l'Union européenne. La croissance devrait atteindre 2,5% cette année et l'inflation est attendue à 12%.

Le déficit budgétaire devrait être plus important que prévu

Conséquence, le déficit budgétaire devrait être plus important que prévu, même si le pays "dispose de filets de sécurité permettant de faire face aux risques, dont des réserves de changes adéquates", a ajoute M. Martijn.

Si la Serbie reste avec un niveau d'endettement acceptable, le FMI invite le gouvernement à "reconstituer les marges de manoeuvre budgétaires" avec l'implémentation de nouvelles règles fiscales, ainsi qu'à mener une restructuration du secteur énergétique et renforcer le contrôle des autorités sur les entreprises énergétiques publiques.