Une vingtaine de pétroliers et plus de 18 millions de barils sont bloqués au large de la Turquie

L'entrée en vigueur des sanctions européennes contre le pétrole russe cause des problèmes de contrôle à la Turquie.

<p>Deux pétroliers se transfèrent une cargaison d'hydrocarbures au large de l'île grecque d'Eubée, le 29 mai 2022</p>
Les autorités turques estiment qu'il leur est très difficile de contrôler si les pétroliers sont correctement assurés. (Illu.) ©AFP

Au moins vingt pétroliers transportant ensemble 18 millions de barils de pétrole brut patientent le long des côtes turques. Les autorités de ce pays réclament depuis peu des documents d'assurance détaillés afin de pouvoir naviguer sur les eaux territoriales, et plus particulièrement pour leur passage par les détroits des Dardanelles et du Bosphore.

En raison des sanctions européennes sur le pétrole russe, entrées en vigueur lundi, l'assistance technique ou financière d'un transport maritime de pétrole russe n'est octroyée que si ce pétrole a été acheté sous le prix plafond fixé par l'Europe de 60 dollars le baril.

Les autorités turques estiment qu'il leur est très difficile de contrôler si les pétroliers sont correctement assurés. Ils demandent donc à chaque navire, russe ou non, entrant dans les eaux turques, de présenter une preuve d'assurance.

Ces formalités entraînent une accumulation de bateaux des deux côtés des détroits des Dardanelles et du Bosphore. Un pétrolier se trouverait coincé depuis six jours, selon le Financial Times.