Le gouvernement valide la répartition de l'enveloppe bien-être et les primes pouvoir d'achat

Si un accord avait été trouvé en kern, la décision a cette fois été validée par le gouvernement.

Minister of Pensions, Social Integration, people with a disability and the fight against Poverty Karine Lalieux, Minister of Agriculture and SME's David Clarinval, Prime Minister Alexander De Croo, Vice-prime minister and minister of Economy and Work Pierre-Yves Dermagne and Vice-prime minister and Public Health and Social Affairs minister Frank Vandenbroucke pictured during a press conference after the Minister's council meeting of the Federal Government, in Brussels, Friday 23 December 2022. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
L'enveloppe bien-être, de plus d'un milliard d'euros, sera entièrement distribuée.

Le gouvernement a donné son feu vert à la répartition de la totalité de l'enveloppe bien-être et à l'octroi de primes "pouvoir d'achat" dans les secteurs qui ont enregistré de bons résultats, a annoncé le ministre du Travail, Pierre-Yves Dermagne.

Le dispositif avait déjà fait l'objet d'un accord en comité ministériel restreint à la fin novembre après que les partenaires sociaux avaient échoué à s'accorder aussi bien sur l'enveloppe bien-être que sur les négociations interprofessionnelles.

Les primes "pouvoir d'achat" varieront selon trois cas de figure: dans les entreprises qui ont subi des pertes, il n'y aura pas de prime; dans les entreprises qui ont réalisé des bénéfices, une prime maximale de 500 euros pourra être accordée aux travailleurs; dans les entreprises aux bénéfices exceptionnels, la prime pourra varier de 500 à 750 euros.

Le bonus à l'emploi -c'est-à-dire la réduction de cotisation sociale payée par les travailleurs au salaire bas- sera augmenté, ce qui permettra aux salaires nets les plus faibles d'augmenter de 15 euros nets. Quelque 20 millions d'euros ont été dégagés pour financer l'opération en 2023. Le montant monte à 41 millions d'euros à partir de 2024.

L'enveloppe bien-être, de plus d'un milliard d'euros, sera entièrement distribuée pour soutenir les pensionnés, les personnes en situation de handicap et les bénéficiaires et d'allocations et aides sociales, ce qui représente de manière générale une hausse de 2%.

La loi de 1996 sur la norme salariale sera mise en oeuvre. Parallèlement, l'indexation des salaires est également garantie, a fait remarquer M. Dermagne qui a évoqué un rapport de la Banque nationale publié mardi sur le redressement de la confiance des consommateurs. "La Banque nationale confirme l'importance de l'indexation pour la confiance des consommateurs. Au troisième trimestre, un regain de celle-ci est observé, ce qui permet à notre économie de se maintenir", a souligné M. Dermagne.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...