Les trois syndicats belges n'ont pas l'intention de négocier l'AIP sur base d'une augmentation maximale des salaires de 0,4 %. Ils ne se présenteront donc pas à la concertation sociale prévue mercredi. Syndicats et patrons, réunis dans le Groupe des Dix, ont entamé les négociations concernant le salaire et les conditions de travail du secteur privé pour les deux années à venir.

Ces négociations, qui ont lieu tous les deux ans; se basent sur l'avis du Conseil central de l'économie. Selon son rapport, les salaires ne pourront augmenter que de maximum 0,4 % au-dessus de l'indexe.

Une première réunion avait eu lieu lundi. Une deuxième était prévue pour ce mercredi. La décision des syndicats de ne pas s'y rendre a été prise après une concertation entre les trois organismes (CSC, FGTB, CGSLB). "Pour les trois syndicats, la hausse maximale de seulement 0,4 % établie par le CCE est inacceptable. Il est impossible de négocier des augmentations salariales suffisantes à l'intérieur d'un carcan aussi étriqué", soulignent-ils dans un communiqué. Ils détailleront leur décision lors d'une conférence de presse prévue ce mercredi 20 janvier.