L'Irlandais Gerry Cross, candidat au poste de directeur exécutif de l'Autorité bancaire européenne (EBA), mais critiqué pour ses liens avec les lobbies bancaires, a essuyé jeudi un avis négatif au Parlement européen.

Les eurodéputés de la commission Affaires économiques et monétaires se sont majoritairement prononcés contre sa candidature: 27 votes contre, 24 en sa faveur, selon un tweet du Parlement.

"Cet avis négatif doit encore être soumis à un vote en plénière, soit la semaine prochaine, soit dans la semaine du 10 février", a indiqué un porte-parole du Parlement européen.

Si cet avis négatif est confirmé, le président de l'hémicycle devra demander que soit proposé un nouveau candidat, a-t-il ajouté.

"La Commission Affaires économiques et monétaires a rejeté la candidature d'un ancien lobbyiste à la tête de l'EBA, c'est un signal fort contre l'influence du lobby bancaire", s'est félicité l'eurodéputé écologiste allemand, Sven Giegold, dans un communiqué.

"M. Cross a travaillé auparavant pour le grand lobby bancaire Afme (Association des marchés financiers en Europe, ndlr)", dénonce M. Giegold.

L'Afme est un puissant lobby représentant, selon son site internet, "les principales banques mondiales et européennes ainsi que d'autres acteurs importants du marché des capitaux".

Gerry Cross est l'actuel directeur de la règlementation financière au sein de la Banque centrale d'Irlande. Il a travaillé pour l'Afme entre 2011 et 2015.

Il devait succéder à la tête de l'Autorité bancaire européenne (EBA) au Hongrois Adam Farkas qui, lui, doit prendre la tête de l'Afme le 1er février.

La nomination de M. Farkas à ce poste est aussi controversée et elle lui a valu un certain nombre de critiques, plusieurs ONG comme Finance Watch et Corporate Europe Observatory la jugeant contraire aux règles qui entourent le statut des fonctionnaires de l'Union européenne.