Les ventes de vin en grandes surfaces en France ont tendance à reculer, ajoutant à l'inquiétude des vignerons, déjà touchés par les incertitudes à l'exportation en Grande-Bretagne et aux États-Unis, deux de leurs principaux marchés.

Du 7 janvier au 10 novembre 2019, hors fêtes de fin d'années, les ventes de vins non pétillants ont reculé de 5,3% en volume dans les super et hypermarchés par rapport à la même période de 2018, et de 3,9% en valeur, a indiqué jeudi l'organisme semi-public FranceAgriMer, à l'issue d'un conseil spécialisé consacré à la viticulture.

"On ne voit plus aucune certitude sur les marchés, les professionnels sont très inquiets à l'export avec le Brexit et les taxes Trump de 25% sur les vins français" appliquées depuis le 18 octobre 2019, a souligné Didier Josso, délégué à la filière vins chez FranceAgriMer, "alors que la consommation intérieure a tendance à régresser aussi".

Dans le détail, les ventes de vin rouge en grandes surface ont continué de baisser, avec un recul de 7,6% en volume et 6,3% en valeur sur les onze premiers mois de l'année. Les blancs se sont maintenus (-0,2% en volume et +1,9% en valeur). Élément nouveau, les rosés ont aussi reculé (-4,8% en volume et -3,8% en valeur).

Dans ce contexte, les vins IGP (Indication géographique protégée) tirent leur épingle du jeu, stables en volume et en progression en valeur (+1,5% par rapport à 2018), alors que les AOP (appellation d'origine protégée) baissent en volume (-8,4%) et en valeur (-5,7%).

A l'exportation, les ventes des quatre premiers mois de la "campagne" viticole 2019 (août-novembre) ont plutôt progressé, même si les volumes exportés restent en-deçà de ceux des cinq dernières années.

Côté britannique, les vignerons français s'inquiètent de la perspective d'un Brexit sans accord fin 2020, a souligné M. Josso.

Vers les États-Unis, premier marché d'exportation, les ventes d'août à novembre ont baissé de 1% par rapport à 2018.

Pris isolément, le mois de novembre - premier mois de pleine application des taxes décidées par l'administration Trump sur les vins français non effervescents de moins de 14 degrés- a enregistré une baisse de 15% des volumes exportés vers les États-Unis et de 21% en valeur. Les effervescents ont aussi trinqué (-9% en volume et -6% en valeur), alors qu'ils ne sont pas concernés par les taxes, a souligné FranceAgriMer.