Il vient tout juste de paraître. L’indice Global Cities Index de Schroders pour l'année 2020 indique que Bruxelles est la 49e "meilleure ville" de la planète. Le classement se base sur quatre indicateurs (économique, environnemental, innovation, transport) et porte sur plusieurs centaines de villes.

Avec l’introduction récente d’un score "transport" et d’un score "environnement", les villes de taille moyenne, en particulier européennes, ont gagné au change. Ainsi, Bruxelles a bondi de 35 places entre 2019 et 2020, passant de la 84e à la 49e place.

Les raisons de ce saut se trouvent d'abord côté innovation. En effet, selon le classement QS World University Rankings, la Vrije Universiteit Brussel et l’Université Libre de Bruxelles sont toutes les deux dans le top 260 mondial, et la VUB figure parmi les 90 premiers établissements d’enseignement en Europe. 

De plus, Bruxelles obtient un score élevé pour ses infrastructures de transport, grâce à l'accessibilité du rail, des bus, des aéroports et des ports. Enfin, la capitale belge a marqué des points sur les aspects environnementaux, avec son plan climat qui vise à réduire les gaz à effet de serre d’au moins 40 % par rapport à 1990, augmenter le volume des énergies renouvelables de 27 % et améliorer également de 27 % l’efficacité énergétique.

Anvers, Gand et Liège dans le top 400

En outre, l’indice Global Cities Index de Schroders positionne Anvers à la 156e place des "meilleures villes". Gand et Liège sont dans le top 400.

Gand est portée sur le score innovation par la progression de son université, désormais au 130e rang mondial selon le classement QS. Du point de vue des transports, bien que Gand ne possède pas d'aéroport international comme Anvers, la ville est dotée d'un bon accès aux aéroports des métropoles voisines par la route.

Pour sa part, Anvers est le deuxième plus grand port maritime d’Europe, avec une superficie d’environ 12 000 hectares. Le port de Gand est lui le troisième port maritime le plus fréquenté de Belgique.

Londres occupe la première place du classement. © Shutterstock

Londres à la première place

Finalement, en tête du classement, on retrouve Londres, grâce à son score élevé en matière de lutte contre le changement climatique. "Nous n’avons pas été surpris de voir Londres retrouver la première place de l’indice", déclare Hugo Machin, gestionnaire de fonds chez Schroders qui a compilé l’indice. "Bien que le Brexit et le contexte politique en résultant aient suscité des incertitudes, ses fondamentaux sous-jacents restent attractifs pour les investisseurs."

San Francisco, Boston, Paris et New York complètent le top 5. En Europe, Stockholm (12e), Manchester (16e), Copenhague (18e), Munich (20e) et Madrid (26e) sont bien classées grâce à de bons systèmes de transports publics et leurs politiques environnementales en constante amélioration.