Les entreprises de construction n'ont pas le sourire. Et pour cause, 55% d'entre elles indiquent que leur carnet de commandes est inférieur à la normale.

D'après une enquête de la Confédération Construction, fin 2020, 37% des entreprises ont également conclu nettement moins de contacts pour d'éventuels nouveaux chantiers tandis qu'un tiers connaissent des problèmes de liquidités. Les entreprises ne sont, dès lors, guère optimistes quant à l'évolution de leurs effectifs. Selon la Confédération, elles sont d'ailleurs plus nombreuses à envisager une baisse (31%) qu'une hausse (12%) de leur personnel.

"La généralisation de la TVA à 6% pour les démolitions-reconstructions, entrée en vigueur cette année et qui courra en 2021 et 2022, peut donner le coup de boost nécessaire au secteur, mais nous aurons besoin de plus pour que la construction puisse maintenir la tête hors de l'eau", commente Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération Construction.

"Le gouvernement fédéral doit maintenant opter pour une politique qui encourage les investissements des familles, des entreprises et des autorités dans toutes sortes de projets de construction qui ont un impact dans de nombreux domaines (logement, efficacité énergétique et environnementale, rénovation urbaine, mobilité, etc.). Comment ? Entre autres, via une réduction de la TVA sur les nouvelles constructions, les prêts verts et les investissements publics via le Pacte national pour les investissements stratégiques", ajoute-t-il.