La ministre autrichienne du Climat, de l'Énergie et des Transports, Leonore Gewessler, a lancé un plan climatique ambitieux grâce au plan de relance de l'économie. 

"Nous voulons permettre aux gens de respecter l'environnement sans que cela ne leur coûte cher", explique l'ancienne militante écologiste devenue ministre du gouvernement dirigé par le chancelier conservateur Sebastian Kurz. "Pour cela, nous allons instaurer une taxe sur le dioxyde de carbone et faire du système fiscal un levier de neutralité climatique."

La pièce maîtresse du plan de Leonore Gewessler est une refonte radicale des réseaux de transports publics autrichiens, donnant aux résidents un accès à l'échelle nationale aux bus, trains et métros pour une redevance forfaitaire de 3 euros par jour, afin d'encourager les citoyens à laisser leur voiture. "C'est un projet important", explique la ministre. "Le trafic routier reste une préoccupation majeure pour l'Autriche si elle veut atteindre son objectif de neutralité climatique d'ici 2040", soit une décennie plus tôt que l'objectif fixé par l'Union européenne. La redevance servira à l'extension des réseaux de transports publics à l'échelle nationale, en rendant les connexions plus fréquentes et confortables. "Nous devons offrir à la population autrichienne une mobilité confortable, efficace, abordable et respectueuse de l'environnement", ajoute-t-elle.

L'Autriche prévoit également une réforme fiscale d'ici 2022 et a créé un groupe de travail dirigé par la même ministre afin "d'évaluer la meilleure façon de mettre un prix sur les activités écologiquement destructrices". Dans le plan de relance de 50 milliards d'euros, prévu par le gouvernement pour relancer l'économie à la suite de la crise sanitaire, une partie du montant sera consacrée à "l'acceleration des projets d'investissement vert" comme ceux liés à l'énergie solaire.

L'énergie solaire est un élément clé du plan autrichien visant à faire passer la production d'électricité d'environ 80% aujourd'hui à 100% d'énergies renouvelables en 2030. Cela signifie qu'il faudra installer de nouveaux panneaux photovoltaïques et par conséquent investir.

D'autres lois seront également mises en place pour inciter les Autrichiens à adopter des sources de chauffage et d'énergie plus propres. L'utilisation du mazout, par exemple, sera éliminée à l'échelle nationale d'ici 2035 et les propriétaires recevront un "bonus hors pétrole" de 5.000 euros pour adopter des alternatives plus écologiques.