L'économie belge se contractera de 8,8% en 2020 après avoir été "durement touchée" par la crise du coronavirus, selon les prévisions économiques d'été de la Commission européenne présentées mardi. Le PIB devrait ensuite connaître un fort rebond et s'établir à +6,5% en 2021.

Les prévisions de la Commission sont conformes à celles de la Banque nationale (BNB), qui prévoit une croissance économique négative de 9,0% en 2020 et une croissance positive de 6,4 % en 2021. Les chiffres de croissance dévoilés mardi sont cependant plus mauvais que ceux publiés par la Commission au printemps. Un phénomène qui s'explique par des mesures de confinement qui ont été levées plus lentement qu'on ne le pensait il y a deux mois. 

Selon la Commission, l'inflation en Belgique sera de 0,3% cette année. Les prix devraient augmenter de 1,4 % en 2021. Malgré les mesures fiscales mises en place par les différents gouvernements pour soutenir l'économie, la consommation et les investissements ont diminué en raison du confinement et des restrictions qui y étaient liées. Les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et une chute historique de la confiance devraient ainsi avoir un impact important sur la demande intérieure cette année. Celle-ci a d'ailleurs chuté de 4,4 % au premier trimestre et devrait encore baisser entre début avril et fin juin. L'activité économique devrait commencer à rebondir au troisième trimestre, car les indicateurs indiquent une accélération de la reprise du chiffre d'affaires des entreprises en juin avec la levée de la plupart des mesures restrictives. 

Cette reprise devrait être alimentée notamment par un retour de la croissance de la consommation des ménages. La faiblesse du commerce international devrait freiner la croissance de la Belgique en 2020 et 2021, prédit encore la Commission.