La Banque centrale européenne (BCE) envisage de mettre en place une "bad bank", une structure de défaisance, pour faire face aux prêts qui pourraient ne plus être remboursés en raison de la crise liée au coronavirus. 

Elle pourrait s'agir de centaines de milliards d'euros de prêts, selon l'agence de presse Reuters. La BCE refuse de commenter le rapport. La BCE a mis en place un groupe de travail pour examiner l'idée de la "bad bank", selon certaines sources. Le fonds d'urgence européen ESM pourrait être impliqué pour garantir cette "bad bank" et les grandes banques européennes pourraient être invitées à soutenir le plan.

Avec cette structure, les banques pourront être protégées contre les énormes pertes éventuelles sur les prêts, tels que les hypothèques, les prêts automobiles et les dettes liées aux cartes de crédit.

La présidente de la BCE, Christine Lagarde, aurait été récemment en contact avec des responsables de l'Union européenne et du secteur bancaire au sujet de ce projet.