La présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, craindrait une nouvelle crise financière si les gouvernements ne prennent pas de mesures pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, a-t-elle déclaré mardi lors d'une vidéoconférence avec les dirigeants des 27 pays de l'UE. 

C'est en tous les cas ce que rapporte mercredi l'agence de presse Bloomberg, citant des sources proches du dossier. A l'image de la FED américaine ou de la Banque d'Angleterre, la BCE annoncera également des mesures dans le courant de la semaine. Selon Mme Lagarde, sans intervention coordonnée, l'Europe pourrait être confrontée à un scénario "qui rappellera à beaucoup d'entre nous la grande crise financière de 2008". Mais, avec la bonne réponse, les effets du choc ne seraient probablement que temporaires.

La présidente de la BCE aurait en outre déclaré que les décideurs politiques de l'institution allaient examiner tous les instruments dont ils disposent lors de leur réunion sur les taux d'intérêt jeudi.

Les marchés financiers s'attendent à ce que la BCE propose des mesures de soutien lors de cette réunion. Pour de nombreux économistes, l'institution devrait alors baisser les taux d'intérêt ou élargir éventuellement son programme de rachat d'obligations.

Plusieurs banques centrales ont récemment pris des mesures. La Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé mercredi une baisse surprise de ses taux à 0,25% afin d'aider l'économie britannique face au "choc" de l'épidémie de coronavirus. La banque centrale islandaise a également décidé de réduire ses taux d'intérêt. La semaine dernière, la Réserve fédérale américaine, entre autres, avait aussi annoncé une baisse des taux.