Les fonds d'investissement belges ont plutôt bien résisté à la crise qu'a entraînée l'apparition du nouveau coronavirus, constate la FSMA dans son rapport annuel publié lundi. 

Alors qu'à la mi-mars, la valeur des actifs des fonds d'investissement accusait une baisse de 16% par rapport à celle notée fin 2019, la situation s'est ensuite rétablie puisqu'au début du mois de juin, le repli des actifs des fonds d'investissement n'était plus que de 4% par rapport à la fin de l'année 2019. "Tout bien considéré, il s'agit d'un résultat positif", souligne le président de l'Autorité des services et marchés financiers, Jean-Paul Servais.

En date du 5 juin, la valeur des actifs des fonds d'investissement belges s'élevait à 157,8 milliards d'euros, contre 164,8 milliards d'euros au 31 décembre 2019. Cette valeur a atteint un creux fin mars, à 138,2 milliards d'euros, avant de se redresser.

Les conséquences de la crise du coronavirus sont donc restées relativement limitées et en tout cas moins graves que lors de la crise financière. A l'époque, l'actif net des fonds avait chuté de 125,9 milliards d'euros fin septembre 2007 à 97,8 milliards d'euros fin septembre 2008. "Il était alors question d'une diminution de valeur de 22%. L'impact du coronavirus est donc cinq fois moins grand que celui de la crise financière."

Les fonds de pension (du deuxième pilier) ont également bien résisté, tant au niveau de la valeur de leurs actifs (-6% contre -17% lors de la crise financière) que de leur taux de couverture. Début juin, la couverture des engagements à court terme et à long terme de ces fonds s'élevait respectivement à 144% et 117%, contre 153% et 124% fin 2019. "La situation n'est pas préoccupante, comme cela pouvait l'être en 2008", rassure encore le président de la FSMA.

Les fonds ont bien tenu le coup grâce au redressement des marchés boursiers. La Bourse a en effet continué à fonctionner et il n'y a pas eu de problèmes de liquidités. Les marchés ont certes été marqués par une forte volatilité mais sans que la confiance dans leur fonctionnement ne soit rompue, constate-t-on encore.