Des producteurs laitiers européens ont mené jeudi des actions spectaculaires dans six pays, dont la Belgique, pour réclamer une réduction volontaire de la production de lait, au lieu d’une mesure de stockage privé du lait en poudre, telle que proposée par la Commission européenne.

À Braine-le-Comte, quatre producteurs ont soufflé 600 kilos de lait en poudre sur un champ à l’aide d’une pailleuse. Une action similaire a eu lieu à Laarne (Flandre orientale).

L’Europe se retrouve avec un surplus de lait car de nombreux acheteurs ont leurs activités à l’arrêt. En conséquence, les prix se sont effondrés. La Commission européenne avait annoncé le 23 avril ses suggestions pour une sortie de crise, qui comprend un stockage de poudre de lait, le temps que les prix remontent.

Pour le syndicat laitier EMB, ce n’est pas une bonne solution car, utilisée seule par le passé, elle n’a jamais eu l’effet escompté. "Le commissaire européen à l’Agriculture ne nous a pas écoutés. L’Europe commet toujours les mêmes erreurs. Il faut absolument plafonner, sur base volontaire, la production de chaque éleveur laitier, comme en 2016. Et si ça ne marche pas, de façon obligatoire", explique Erwin Schöpges, le président belge de l’EMB. Il prévient : "Si rien ne bouge, nous reviendrons avec d’autres actions."