L'Allemagne, la République tchèque et l'Autriche vont développer une connexion ferroviaire à grande vitesse entre Berlin, Prague et Vienne, ont annoncé les autorités de ces trois pays lundi au cours d'un sommet dans la capitale allemande. Le trajet entre Berlin et Vienne, avec halte à Prague, ne prendrait que quatre heures, contre plus de huit aujourd'hui. La nouvelle liaison devrait être prête d'ici 2030. Un tunnel sera notamment creusé pour franchir les monts Métallifères, entre l'Allemagne et la Tchéquie.

Le tracé, qui doit aussi passer par Dresde (est de l'Allemagne), s'inscrit dans le cadre d'un réseau européen de nouvelles connexions ferroviaires comprenant notamment le lancement de convois nocturnes. Ainsi, au départ de la Belgique, des projets de liaison Bruxelles-Amsterdam-Berlin-Prague et Bruxelles-Liège-Berlin ont été annoncés récemment.

Le train à grande vitesse reliant Berlin et Dresde doit être prêt en 2025.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a rappelé dans un message vidéo l'importance des chemins de fer pour atteindre les objectifs climatiques européens. Elle précise que les émissions du trafic doivent baisser de 90 % d'ici 2050. Le réseau à grande vitesse doit donc doubler d'ici 2030 et même quadrupler d'ici 2050. Le transport de marchandises par le rail doit aussi augmenter de 50% d'ici 2030.