Le secteur de l'événementiel, l'horeca et le commerce sont principalement touchés, indique-t-elle. Pour ces secteurs, "le reconfinement partiel est à la fois décourageant et lourd de conséquences concrètes". "Le fédéral, les Régions et les autorités locales devront apporter aux entrepreneurs à nouveau touchés un soutien à la hauteur de la situation", estime-t-elle.

L'Union prend acte des "nouvelles restrictions" et souligne qu'il n'y a d'autres choix que d'accepter les recommandations scientifiques, la priorité absolue étant d'éviter un deuxième confinement.

Ces nouvelles normes plus strictes auront "des conséquences sévères pour des milliers d'indépendants et de PME". "C'est un nouveau coup dur pour l'horeca, qui ne fonctionnait encore que vaille que vaille, et pour le commerce, à quelques jours de l'ouverture des soldes. C'est une catastrophe pour tout le secteur événementiel (culture, loisirs, sports, fêtes privées...), pour lequel toute perspective de réelle reprise est reportée d'au moins un mois."

UCM appelle les autorités politiques, à tous les niveaux, à prévoir un monitoring des secteurs touchés par les nouvelles restrictions. "Il est évident que des aides prévues jusque fin août devront être prolongées et que des aides ponctuelles devront être renforcées", conclut-elle.