L'Irlande a connu un bond de 3,4 % de son produit intérieur brut (PIB) en 2020 grâce à l'activité de nombreuses multinationales implantées dans l'île et malgré les effets de la pandémie sur l'économie, a annoncé vendredi le ministre des Finances, Paschal Donohoe. Le pays a bénéficié d'une hausse de plus de 6 % de ses exportations, principalement grâce à l'activité de ces grandes entreprises internationales dans la pharmacie et les technologies.

Des multinationales, souvent américaines, sont nombreuses à avoir choisi comme siège social mondial ou européen l'Irlande, où elles bénéficient d'une fiscalité attractive.

Mais leur présence rend difficilement lisible les chiffres de croissance du pays qui peuvent varier énormément en fonction de l'activité de ces groupes.

Le PIB propre... en baisse

Hors effet lié aux multinationales, le PIB de l'Irlande a chuté de 5,4 % l'an dernier, signe du choc de la crise sanitaire sur les entreprises et les ménages du pays. Les dépenses de consommation se sont effondrées de 9 %, soit le double de 2009 lors de la crise financière internationale.

Ces chiffres "montent une fois encore les doubles répercussions économiques de la pandémie, avec les activités intérieures qui souffrent", estime M. Donohoe.

Mais dans le même temps, les multinationales de la pharmacie et des technologies ont été soutenues par "des médicaments à fortes ventes dans l'immunologie, des produits liés au Covid et au basculement vers le télétravail", selon le ministre.

Il s'attend en outre à une nouvelle contraction de l'économie intérieure au premier trimestre, en raison des restrictions en place, mais moindre qu'au printemps dernier lors du premier confinement.

Selon le dernier bilan officiel, la République d'Irlande recense 4 396 décès dus à la pandémie de coronavirus. Le pays est actuellement en plein milieu de son troisième confinement, après avoir subi début janvier le taux d'infection par habitant le plus élevé au monde.