Lors du deuxième confinement (octobre à décembre), en moyenne 28% en moins de travailleurs ont signé un nouveau contrat à durée indéterminée (CDI) par rapport à la même période l'année dernière dans notre pays. Le plus grand recul des recrutements est survenu en mai : -41 % par rapport à mai 2019 et -44 % par rapport à mai 2018.

Comparativement à il y a deux ans, il s'agit d'une baisse de 26,8%, indique le prestataire RH Acerta. Sur l'ensemble de l'année 2020, Acerta recense 20% de CDI signés en moins. Les jeunes travailleurs ont été particulièrement touchés par le manque de recrutements en CDI. Pour l'ensemble de l'année 2020, Acerta note une baisse de 26,5% parmi les 20-25 ans et de 38% parmi les moins de 20 ans par rapport à 2019.

Fermeture des "boutiques de recrutement" 

Les jeunes diplômés en 2020 ont vu leurs chances de signer un contrat fixe à durée indéterminée sérieusement diminuées: depuis juillet, 25,5% en moins de contrats à durée indéterminée ont été conclus avec des 20-25 ans et 42,5% en moins avec des moins de 20 ans par rapport à la même période en 2019.

"En mars et en avril 2020, les entreprises belges ont fermé leur 'boutique de recrutement' en raison du confinement. Mais dès l'instant où nous avons compris que nous étions partis pour un moment avec cette pandémie sans précédent, elles n'ont plus pu retenir leur souffle et ont repris les rênes. Depuis le deuxième confinement, le processus de recrutement n'est pas tout à fait au point mort, même si nous notons en moyenne une baisse de 20% des recrutements par rapport à l'an dernier. Cela signifie que 2020 a été, somme toute, une année où le marché du travail a été gelé: un nombre beaucoup moins important de personnes ont pu trouver leur chemin vers le marché du travail ou au sein de celui-ci", explique Benoît Caufriez, directeur d'Acerta Consult.