Après les fêtes de Noël, les commerces connaissent aujourd'hui une faible affluence. Les premiers jours des soldes d'hiver, qui ont débuté ce lundi en Belgique, n'ont pas rencontré le succès espéré.

Alors qu'un nouveau Comité de concertation se tiendra vendredi, le Syndicat neutre pour Indépendants demande dès lors au gouvernement d'autoriser deux personnes de la même bulle à faire leurs achats ensemble. "L'obligation de faire ses courses seul constitue un coup financier pour les commerçants", justifie le SNI. "Les soldes sont souvent un moment de ‘plaisir d'achat’ à plusieurs, or, c’est pour le moment impossible" déplore le syndicat. "Ces personnes vivent sous le même toit, alors pourquoi ne seraient-elles pas autorisés à aller ensemble dans les magasins de leur quartier?", s'interroge encore le SNI.

Le SNI espère que cette demande recevra le feu vert du Comité de concertation vendredi. Selon le syndicat, un refus de celle-ci pourrait constituer un véritable drame pour les commerçants: "Si nous voulons contrer la vague imminente de faillites, les clients devront continuer à venir dans les magasins autant que possible". La baisse actuelle des taux d'infection et les mesures sanitaires déployées dans les commerces justifient, selon le syndicat, d'autoriser cette requête: "Les commerces ne constituent pas de viviers de contamination : les mesures de sécurité prises par les commerçants sont excellentes".

"Davantage de perspectives"

En outre, le SNI réclame davantage de perspectives pour les secteurs qui sont encore fermés actuellement: "Ainsi, les entrepreneurs concernés sauront enfin où ils en sont".

Enfin, le syndicat veut s'assurer que les secteurs fermés puissent continuer à bénéficier des mêmes mesures de soutien: "La réforme du droit passerelle de crise ne doit pas avoir pour conséquence que les entrepreneurs reçoivent désormais moins de soutien financier si leur situation reste inchangée après ce comité de concertation".