La Région vient de délivrer un permis dans le cadre d'un projet de centrale géothermique à Mons. Mené par l'intercommunale IDEA, il sera installée dans le quartier des Ursulines, près de l'hôpital Ambroise Paré à Mons. L'information a été confirmée par la ministre de l'Environnement, Céline Tellier et le ministre de l'Aménagement du Territoire et Vice-Président, Willy Borsus.

Mené en collaboration avec l'Université de Mons, ce projet vise "à implanter un réseau de chaleur au sein du quartier de l'hôpital Ambroise Paré à Mons afin de l'alimenter au départ de cette énergie propre, locale et durable. La puissance minimale attendue de la centrale géothermique est estimée à 7 MW (par an) et la quantité de chaleur distribuée annuellement via les conduites calorifugées pourrait atteindre 10,5 à 14 GWh", informe IDEA sur son site Internet.

Réduire les émissions de CO2

Ce mode de production, qui permet d'utiliser l'eau chaude qui se trouve en sous-sol, permet d'importantes économies au niveau de la pollution. IDEA exploite déjà une centrale non loin de là, à Saint-Ghislain. Elle estime que l'installation a permis "l’économie de CO2 est estimée à près de 3.250 tonnes par an, et l'économie de plus de 1,2 millions de litres de mazout, soit l’équivalent de la consommation de 500 ménages."