Les discussions ont été compliquées, difficiles, mais les partenaires sociaux sont au moins parvenus à un accord pour rendre un avis favorable au gouvernement concernant la prolongation d'un certain nombre de mesures destinées à lutter contre les affres de la crise.

Les deux mesures phares sont le chômage temporaire et le congé parental, prolongés jusque fin août. Le chômage temporaire pour force majeure (entendez le Covid-19) prévoit le versement de 70% du salaire brut, avec un plafond de 2754 euros (et 5 euros d'allocation en sus par jour). Le congé parental prévoit que les parents puissent bénéficier d'un congé en raison de la crise du coronavirus.

Trois autres mesures, plus marginales, peuvent aussi être prolongées, selon le G10.

Parmi elles, la poursuite du gel de la dégressivité du chômage pour les personnes étant déjà au chômage avant la crise du coronavirus, étant donné la difficulté de trouver un travail pendant cette période.

La deuxième est la possibilité pour les chômeurs de travailler en tant que saisonniers tout en conservant 75% des allocations chômages.

La troisième serait la possibilité de continuer à combiner le statut d’indépendant complémentaire tout en touchant une allocation de chômage.