Tout plaquer pour partir vivre à l'autre bout du monde... L'idée a déjà traversé l'esprit de nombreuses personnes, mais pas toujours facile de savoir quel pays serait le plus propice à ce changement de vie. Pour vous aider dans votre choix, InterNations a mené une enquête auprès de 12 000 expatriés afin d'établir le classement des meilleures destinations pour s'expatrier à l'heure actuelle.
 
Plusieurs critères rentraient en compte parmi lesquels le coût de la vie, la facilité d'installation, la sécurité de l'emploi, les soins de santé ou encore la météo.

Taiwan le top, Koweït et Italie le flop 

Le sommet du classement est occupé par le petit Etat de Taiwan, qui obtient la meilleure note tous critères confondus. Le top dix est complété par le Mexique, le Costa Rica, la Malaisie, le Portugal, la Nouvelle Zélande, l'Australie, l'Equateur, le Canada et le Vietnam. Ils se démarquent principalement au niveau de la facilité d'installation et de l'indice concernant les finances personnelles.

A l'autre bout du classement, ce sont le Koweït (59ème et dernière place), l'Italie, l'Afrique du Sud et la Russie qui ferment la marche. De manière plus étonnante, des pays comme Malte, Chypre et le Japon se trouvent également en queue de peloton. Une piètre performance notamment due à de mauvais résultats pour l'indice de qualité de vie.

La météo belge refroidit les arrivants

Et la Belgique dans tout ça ? Notre pays figure à la 41ème place sur les 59 pays répertoriés. La Belgique perd des points à cause du coût de la vie, des difficultés à s'installer et... de la météo. Seulement 28 % des expatriés accordent une note positive au climat belge. Elle est aussi la seule nation européenne à figurer dans les dix dernières places au niveau de la sécurité.

Un bilan mitigé pour la Belgique. © InterNations

D'un autre côté, les travailleurs qui viennent s'installer chez nous saluent notre excellent système de soins de santé, et 71 % des interrogés apprécient la sécurité de l'emploi offerte. Le caractère cosmopolite et les nombreuses possibilités de voyages charment également les expatriés. Ce sont principalement des travailleurs des secteurs de l'informatique (15 %), du secteur public (11 %) et de l'industrie/ingénierie (8 %) qui décident de venir s'installer dans le Plat Pays.

Le Covid-19 a laissé des traces

La pandémie a également eu une influence sur les envies d'ailleurs. 69 % des personnes interrogées expliquent que la pandémie a eu des répercussions sur leur séjour ou sur leur désir de s'expatrier : 18 % ont décidé de rentrer plus tôt, 35 % ont repoussé leur départ à plus tard, et 9 % ont décidé de s'expatrier à la suite de la crise sanitaire actuelle.