Les aéroports du Vieux Continent ont vu passer 728 millions de voyageurs l'année dernière, contre 2,4 milliards en 2019, a précisé le Conseil international des aéroports (ACI Europe) qui les fédère.

"Les aéroports européens sont revenus à leurs niveaux de trafic de 1995. Aucun secteur ne peut supporter seul un tel choc", a estimé le directeur général de l'organisation Olivier Jankovec, en renouvelant son appel à davantage d'aides d'État, étant donné les baisses de trafic supplémentaires ces dernières semaines et "l'absence de perspectives de reprise".

Les aéroports hors UE légèrement moins touchés

Ce sont les aéroports situés dans l'Union européenne qui ont le plus souffert, avec un trafic en chute de 73 % sur un an, tandis que les pays hors UE mais situés dans le périmètre d'ACI Europe ont légèrement mieux résisté avec un recul de 61,9 %, une tendance tirée par la Russie et la Turquie, moins touchées par des restrictions de déplacement.

Côté aéroports, le classement des principales plates-formes de correspondances du continent par nombre de passagers a été bouleversé: Londres-Heathrow, Paris-Charles-de-Gaulle, Amsterdam-Schiphol et Francfort, les quatre premiers "hubs" en 2019, ont disparu du "Top 5", au profit d'Istanbul, passé de la cinquième à la première place.

Un autre aéroport turc, Istanbul-Sabiha Gocken, pointait à la deuxième place, suivi des trois principaux aéroports moscovites (Cheremetievo, Domodedovo et Vnoukovo).