"L'appareil Rombac Super One-Eleven, vu par Nicolae Ceausescu comme un couronnement de l'indépendance de l'industrie roumaine, a été mis à prix 25 000 euros", a indiqué Artmark.

L'avion avait été utilisé par l'ex-dictateur entre 1986 et décembre 1989, y compris lors de son dernier voyage à l'étranger, en Iran, quelques jours avant d'être renversé et exécuté par balles le 25 décembre.

Depuis cette date, il était remisé dans un hangar de la compagnie d'Etat Romavia qui a fait faillite en 2014 et dont les biens sont mis en vente.

Il était entreposé dans un hangar depuis 1989. © Artmark

Le contrat visant la construction à Bucarest d'avions sous licence BAC 1-11 (British Aircraft Corporation), d'un montant de 300 millions de livres, avait été signé en 1978, lors d'un séjour de Ceausescu à Londres, première visite d'Etat en Grande-Bretagne d'un dirigeant communiste.

Reçu avec les honneurs, Ceausescu avait eu droit à une promenade en calèche dorée au palais de Buckingham aux côtés de la reine Elizabeth et à un banquet d'Etat.

Le premier vol d'un avion Rombac avait eu lieu en 1982 mais la Roumanie n'a finalement construit que neuf appareils de ce type, avant d'abandonner ce projet en 1990. L'appareil sera désormais la propriété du plus offrant.