Depuis la crise financière de 2008, Ethias est aux mains des pouvoirs publics : l'État fédéral, mais aussi les Régions flamande et wallonne ainsi qu'Ethiasco où siègent principalement des collectivités locales.

Maintenant que l'assureur se porte mieux sur le plan opérationnel, le gouvernement fédéral examine les différentes options pour sa participation. L'ensemble du processus est cependant encore dans sa phase préliminaire.

Avec une part de marché de 9c%, Ethias est le troisième assureur du pays. En 2019, la compagnie a encaissé 2,67 milliards d'euros de primes (-1 %). Le bénéfice net s'est élevé à 190 millions d'euros (+12 %). Au premier semestre de 2020, l'assureur a dégagé plus de bénéfice opérationnel, la sinistralité (auto et accidents du travail) ayant diminué en raison des mesures de confinement.

La Région wallonne ne compte pas vendre

Ce mercredi, le ministre de l'Economie wallon Willy Borsus (MR) a signalé que la Région wallonne n'a pas l'intention de céder ses participations dans Ethias, dont elle possède 31,66 % via la SRIW. "La Région wallonne est particulièrement satisfaite du déploiement d'Ethias, de son activité et de ses résultats."