Toujours embourbés dans une guerre commerciale qui dure depuis plus de deux ans, les États-Unis et l'Union européenne ont tout de même pu négocier un accord sur une baisse réciproque de tarifs douaniers sur leurs exportations. Cet accord, conclu vendredi, est le premier du genre depuis plus de 20 ans, a indiqué lundi la Commission européenne.

Il porte d'un côté sur les exportations de homards vivants et surgelés américains. L'Union européenne s'engage à supprimer tous les droits de douane pendant 5 ans et la Commission annonce qu'elle "engagera rapidement des procédures visant à rendre les modifications tarifaires permanentes". En 2017, l'Europe avait acheté pour plus de 111 millions de dollars de homards américains.

De l'autre côté, les Etats-Unis diminueront de moitié leurs taxes douanières sur certains plats préparés, verreries en cristal, poudre propulsive, briquets et pièces de briquet, des produits exportés par l'Europe pour une valeur annuelle moyenne de 160 millions de dollars.

Ces mesures sont rétroactives à partir du 1er août 2020.

"Dans le cadre de l'amélioration des relations entre l'UE et les États-Unis, cet accord mutuellement bénéfique apportera des résultats positifs aux économies des États-Unis et de l'Union européenne. Nous avons l'intention que ce paquet de réductions tarifaires ne marque que le début d'un processus qui conduira à des accords supplémentaires, créant un commerce transatlantique plus libre, plus équitable et plus réciproque", ont déclaré dans un communiqué l'ambassadeur américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le commissaire européen au Commerce Phil Hogan.