L'indice de progrès social (IPS) mesure la manière dont les pays subviennent aux besoins sociaux et environnementaux de leurs citoyens. Un total de 54 indicateurs divisés en trois catégories (les besoins humains de base, les fondations du bien-être et les opportunités) évaluent et comparent la performance des différentes nations. Ces indicateurs se calquent sur les objectifs de développement durable (SDGs) fixés par les Nations Unies pour 2030.

© Social Progress Imperative

Le site explique que “l’indice de progrès social distingue les aspects sociaux des aspects économiques pour mesurer la performance des pays, permettant de comparer la qualité de vie d'un État à celle de ses pairs au même PIB. En analysant les performances des pays proches en termes de PIB, nous pouvons dégager lesquels parviennent le mieux à transformer leurs dollars en progrès sociaux.”

Selon les projections de l'indice de 2020, si les tendances actuelles se poursuivent, le monde n'atteindra pas ses objectifs de développement durable avant 2082, soit un demi-siècle après la date fixée à 2030. Et à moins que des mesures urgentes ne soient prises, la pandémie de Covid-19 et la crise économique conséquente risquent de faire reculer le progrès social dans le monde d'une autre décennie, repoussant la réalisation des SDGs à 2092.

L’année dernière déjà, les projections indiquaient qu’au rythme du progrès de 2019, le monde n'atteindra pas les SDGs avant 2073.

Les performances mondiales, elles, sont largement inférieures à ce que son PIB lui permettrait d’accomplir dans sept domaines, dont la qualité de l’environnement et les droits individuels principalement.

© Social Progress Imperative

"We're No. 28”

Les États-Unis, seul pays du G7 (les 7 plus grandes puissances avancées du monde) à violemment régresser en matière de progrès social depuis 2011, poursuivent leur recul, qualifié par le New York Times de “sonnette d’alarme que nous ne sommes plus le pays que nous pensons être”. Ce recul est particulièrement observable dans les domaines de la sécurité personnelle, des droits individuels, de la tolérance et de l’intégration de la diversité. Le pays garde sa place de numéro 1 mondial en matière de technologie médicale et d’universités prestigieuses, mais se classe 97e dans l’accès aux soins de santé de qualité et 91e dans l’accès à une éducation de base.

© Social Progress Imperative

Les États-Unis se classent également au 100e rang pour ce qui est de la discrimination à l'égard des minorités. “C’est comme si nous étions un pays en voie de développement”, a déclaré le président du Social Progress Imperative au New York Times. Le Social Progress Index a ainsi classé le pays 28e sur un total de 163 pays, provoquant une horde de réactions sur Twitter sous le hashtag "We're No. 28".


Et la Belgique ?

Le plat pays s’en sort plutôt bien, dépassant la France et le Royaume-Uni dans l’indice général en se hissant au 16e rang. La Belgique gagne donc trois places par rapport à 2019 où elle était classée 19e. Un résultat qu’elle doit à ses avancées en matière de droits individuels (dont la liberté d’expression), d’accès à l’alimentation (où le pays se hisse au premier rang) et d’accès à la contraception féminine, entre autres.

© Social Progress Imperative

Néanmoins, les performances du pays se révèlent décevantes en matière d’accès à l’information, d’émissions de gaz à effet de serre, de taux d’homicide ou de criminalité perçue. Un décalage avec d'autres pays du même groupe économique déjà constaté en 2019.