Selon ces sources, l'autorité de surveillance tente de savoir si les institutions bancaires seront en mesure de résister à une éventuelle vague de défauts de paiement en raison de la crise du coronavirus. La BCE et les autorités nationales de surveillance obligeraient également les grands groupes financiers tels que BNP Paribas et Deutsche Bank à fournir des informations supplémentaires sur l'encours de leurs prêts aux entreprises.

Des informations que n'a pas souhaité confirmer un porte-parole de la banque centrale de Francfort.

Les banques ont déjà mis de côté beaucoup d'argent ces derniers mois en prévision de prêts qui pourraient ne jamais être remboursés. Mais la BCE serait toujours préoccupée par la façon dont les différentes banques comptabilisent ce type de risque de crédit. Elles pourraient en effet être confrontées à des circonstances imprévues au fur et à mesure que les mesures de soutien des gouvernements prendront fin.