Les membres de la Fed, qui ont décidé en septembre une nouvelle baisse des taux, étaient "plus inquiets" des tensions commerciales et des risques géopolitiques, certains craignant la probabilité d'une "récession" à moyen terme, selon le compte rendu de cette réunion monétaire publié mercredi.

Le Comité monétaire (FOMC) est apparu divisé au cours de la réunion du 18 septembre, une majorité trouvant "prudent" d'adopter une politique monétaire plus accommodante, certains votant contre tandis qu'au moins deux voulaient abaisser les taux plus fortement d'un demi-point de pourcentage au lieu d'un quart (0,25%).

Outre "l'escalade" des tarifs douaniers citée plusieurs fois, les membres de la Fed s'inquiétaient aussi de la perspective d'un Brexit sans accord, des tensions à Hong Kong et au Moyen Orient.