La Grande-Bretagne a conclu un accord avec la Malaisie pour rapatrier 42 conteneurs de déchets non conformes exportés illégalement vers le pays d'Asie du Sud-Est qui fait face à un afflux de déchets venant de pays riches, ont annoncé les autorités des deux pays.

La ministre malaisienne de l'Environnement Yeo Bee Yin a salué cette initiative "très louable" de la part des Britanniques.

"Cet exemple de coopération marque la reconnaissance que la pollution plastique est un problème mondial qui requiert des engagements de plusieurs pays pour être résolu", a-t-elle indiqué dans un communiqué publié lundi.

Les pays de la région ont vu une forte augmentation des cargaisons de déchets importés de pays riches depuis que la Chine a décidé de cesser l'an dernier l'importation de la plupart des types de déchets plastiques.

De nombreuses entreprises de recyclage ont quitté la Chine pour s'établir en Malaisie ou dans d'autres pays d'Asie et les autorités locales peinent à contrôler le grand nombre de conteneurs qui affluent.

A l'issue d'une visite de responsables britanniques, la Grande-Bretagne a convenu de rapatrier les conteneurs qui étaient arrivés dans un port de l'Etat de Penang au nord du pays l'an dernier sans les documents requis à leur importation.

Le retour des conteneurs montre de la part de la Grande Bretagne "un engagement pour combattre le commerce illégal du plastique", a souligné l'ambassadeur britannique dans le pays Charles Hay.

L'ambassade a indiqué tabler sur un retour des conteneurs avant la fin de l'année.

La décision de la Chine de cesser début 2018 l'importation de déchets plastiques a suscité le chaos sur le marché mondial du recyclage et obligé les pays développés à trouver de nouvelles destinations pour leurs déchets.

Depuis lors, d'énormes quantités de déchets ont été réacheminées vers l'Asie du Sud-Est où les capacités de recyclage sont limitées.

L'Indonésie, aussi confrontée à ce fléau, a annoncé renvoyer des centaines de conteneurs de déchets non conformes vers leur pays d'origine, tandis que les Philippines en ont réexpédié un nombre important vers le Canada.