Ce chiffre a été calculé par la CNUCED, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement. Selon la CNUCED, l'économie mondiale peut encore croître de 4,7 % en 2021. Mais le produit intérieur brut (PIB) restera "inférieur de 10 000 milliards de dollars" au montant hypothétique d'une situation sans crise. Ce montant est équivalent à deux fois le PIB du Japon. 

L'économie mondiale a enregistré en 2020 le "plus grand déclin" depuis le début du suivi des statistiques au début des années 1940.

La CNUCED prévient toujours que les populations des pays les plus petits et les plus pauvres ont encore du mal à faire face à la crise, tandis que les grandes économies comme les États-Unis approuvent d'importants plans de relance budgétaire, et que la Chine relançait déjà sa croissance fin 2020. 

Une reprise de 4,7 %

La CNUCED a également ajusté ses propres prévisions ce jeudi. L'organisation onusienne de Genève table désormais sur une croissance de 4,7 % de l'économie mondiale cette année, grâce à une éventuelle "reprise plus forte" aux États-Unis. En septembre, la CNUCED prévoyait encore une croissance de 4,3 % pour le premier semestre de l'année.

La Banque mondiale table sur une croissance de 4 %. Le FMI, lui, prévoit une croissance de 5,5 %.