Le Brent, la référence internationale, a chuté de 4,6 % à 35,74 dollars le baril en Asie lundi, atteignant son plus bas niveau depuis mai, les économistes ayant revu à la baisse leurs prévisions de croissance en réponse à de nouveaux lockdown dans toute la zone euro. Le West Texas Intermediate, le marqueur américain, a chuté de 6 % à 33,64 dollars.

"La pression que nous constatons sur le pétrole sera une réelle préoccupation pour l'Opep+, en particulier avec le Brent qui est maintenant bien en dessous de 40 dollars le baril", a déclaré Warren Patterson, responsable de la stratégie des matières premières chez ING.

"Une autre incertitude clé pour le marché est l'élection présidentielle américaine... et les conséquences que cela pourrait avoir sur le pétrole", a ajouté M. Patterson, en soulignant la possibilité qu'une administration démocrate sous Joe Biden adopte une position moins belliciste sur l'Iran.