Le pays sud-américain exemptait de droits de douane jusqu'à 750 millions de litres (198 millions de gallons) d'éthanol américain importé par an, mais cet avantage est arrivé à expiration dimanche et n'a pas été renouvelé, a indiqué à l'AFP un fonctionnaire brésilien.

"C'est un sujet très sensible", a-t-il ajouté, précisant que le comité interministériel, qui décide des questions tarifaires, tiendrait peut-être une réunion extraordinaire "dans les prochains jours" pour réexaminer la question.

L'ambassadeur des Etats-Unis au Brésil, Todd Chapman, aurait mené campagne pour le maintien de l'exemption douanière.

M. Chapman se trouve désormais confronté à une enquête de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis, étant soupçonné d'avoir, selon plusieurs rapports, plaidé auprès de ses interlocuteurs brésiliens que l'exemption de taxe sur l'éthanol était susceptible d'accroître les chances de réélection de Donald Trump, ce qui constitue en soi une violation de la législation américaine interdisant aux fonctionnaires fédéraux de s'engager dans des activités partisanes.

L'éthanol est un produit d'exportation agricole essentielle pour l'Iowa, Etat du Midwest américain, terrain clé des élections de novembre prochain.

Le président brésilien Jair Bolsonaro s'est évertué à cultiver une relation étroite avec M. Trump, qu'il admire ouvertement et auquel il est souvent comparé. Mais cela n'a pas toujours épargné son pays des bourrasques du président américain.

Ainsi, les États-Unis ont notamment annoncé la semaine dernière qu'ils comptaient réduire leur quota d'importations d'acier brésilien. Un coup dur pour M. Bolsonaro, qui avait réussi à persuader Donald Trump l'année dernière de continuer à exempter le Brésil des droits de douane sur l'acier qu'il avait imposés en 2018.

Le sujet de l'éthanol est délicat du fait que M. Bolsonaro est lui-même confronté au puissant lobby agricole dans son pays.

L'éthanol constitue un marché juteux pour les producteurs de canne à sucre dans le nord-est et le sud-est du Brésil, Etats au poids politique important. Ils font également campagne pour obtenir un accès exempté de taxes au marché américain du sucre.

Le Brésil et les États-Unis sont les leaders mondiaux de la production d'éthanol, représentant ensemble près de 85% de l'approvisionnement.

Les États-Unis ont exporté plus de 1,25 milliard de litres d'éthanol au Brésil et importé 738 millions de litres d'éthanol brésilien l'an dernier. Les producteurs des deux pays sont confrontés à la dégringolade de la demande de carburant sur leur territoire en raison de la pandémie de coronavirus et cherchent à stimuler les exportations.