La crainte du virus et les mesures restrictives continuent de freiner la reprise du chiffre d'affaires de nombreuses entreprises belges. 

La faiblesse de la demande reste de loin la principale raison à la base de cette perte de chiffre d'affaires et elle est citée par plus d'une entreprise sur deux, précise la BNB. 

Les plus petites structures de la région bruxelloise rapportent un impact négatif bien plus marqué que dans les deux autres régions, "ce qui est sans doute dû à l'effet négatif supplémentaire du recours intensif actuel au télétravail, qui implique que la capitale accueille beaucoup moins de navetteurs." 

Au niveau des deux secteurs les plus touchés, à savoir le secteur des arts, spectacles et services récréatifs (chute de 81% du CA) et celui de l'horeca (-39%), "la situation reste préoccupante et comparable à ce qui avait été observé en août". Les entreprises interrogées continuent par ailleurs de prévoir que leur chiffre d'affaires restera inférieur de 10% à la normale en 2021. Une sur quatre a encore fait état de problèmes de liquidités, contre une sur deux au mois d'avril. 

Elles estiment enfin à 84.000 le nombre d'emplois perdus dans le secteur privé entre le début de la crise et la fin de l'année. L'enquête, réalisée la semaine dernière par plusieurs fédérations d'entreprises et d'indépendants (Beci, SNI, UCM, Unizo, UWE et Voka), est coordonnée par la BNB et par la FEB. Au total, 2.868 entreprises et indépendants ont répondu aux questions.