En 2020, les flux d'exportations et d'importations par transport maritime avec les pays hors UE se sont repliés de respectivement 5 et 4%, tandis que le chiffre d'affaires total des ports belges a chuté de 10,5 %, indique jeudi la Banque nationale de Belgique (BNB) dans une nouvelle étude d'incidence économique. La crise du coronavirus et les différentes mesures sanitaires ont pesé sur le chiffre d'affaires des ports. Pour la BNB, il s'agit toutefois d'une diminution relativement limitée au regard de l'ampleur de la crise.

"Le confinement strict imposé par les autorités belges à la mi-mars 2020 et progressivement assoupli en mai et en juin a entraîné une forte contraction du chiffre d'affaires agrégé en avril et en mai 2020, avec une variation à un an d'écart de respectivement -19 et -28 % pour l'échantillon de ports considéré. Le deuxième confinement, décrété à la fin d'octobre 2020, a conduit à une nouvelle baisse du revenu global en novembre 2020, le recul s'étant toutefois révélé plus modeste et ayant été suivi d'une reprise en décembre", explique la BNB.

En 2019, avant la crise du coronavirus, les emplois avaient augmenté dans les ports belges à l'exception de Bruxelles. "L'emploi ­- direct et indirect - a augmenté de 2 % en 2019, pour atteindre 254 009 ETP, ce qui représente 5,9 % de l'emploi intérieur belge. Tous les ports belges, excepté celui de Bruxelles, ont créé des emplois supplémentaires", rappelle la BNB.